Le Dalaï Lama reçoit le Prix Spécial

Sa Sainteté le Dalaï Lama s'est vu remettre le Prix Spécial de la Tolérance Marcel Rudloff des mains de Francis Hirn, Président de l'association.

Cet événement exceptionnel s'est déroulé dans les salons de l'Hôtel de Ville de Strasbourg, le 15 septembre 2016, grâce à la complicité du Maire de Strasbourg Roland Ries et de son adjoint Alain Fontanel, près de 30 ans après la rencontre entre Marcel Rudloff et le Dalaï Lama.
HDV Dalai Lama-137.jpg

Lors de cette cérémonie, Francis Hirn s'est adressé à sa Sainteté en ces termes :

"Je préfère parler du bonheur, avez-vous l’habitude de dire, Votre Sainteté. Le nôtre est immense aujourd’hui de pouvoir vous témoigner la considération et l’admiration de l’Association des Amis de Marcel Rudloff. Je veux remercier le Maire de Strasbourg, mon ami Roland Ries, d’avoir eu la délicatesse de nous associer à cette émouvante cérémonie.

Mais qui sommes-nous, Votre Sainteté ? Notre Association est née il y a 20 ans, en réaction contre l’injustice du départ prématuré d’un homme exceptionnel, Marcel Rudloff. Au-delà de la fidélité à sa mémoire, nous souhaitions créer le moyen de célébrer et promouvoir les valeurs humaines que non seulement il avait posé comme cadre de son action publique, mais qu’en plus il incarnait au quotidien dans ses fonctions et responsabilités. Maire de Strasbourg, Président du Conseil régional d’Alsace et finalement Membre du Conseil constitutionnel, ce qui était la consécration pour l’éminent juriste et avocat de formation qu’il était, Marcel Rudloff a  profondément marqué par ses exceptionnelles qualités humaines, tous ceux qui l’ont connu, partisans et adversaires.

Dans un univers où les coups bas, l’outrance, l’exclusion et le dénigrement accompagnent plus fréquemment l’action publique, plutôt que la bonté, la bienveillance, la générosité et la recherche de l’harmonie, Marcel Rudloff était une étonnante exception. Conditionné par son éducation, ses convictions philosophiques et religieuses, l’amour et le respect des autres, il était En somme le modèle parfait de cette vertu qui nous est si cher dans ici en terre d’Alsace et que nous appelons l’humanisme rhénan.


En 1988, Marcel Rudloff recevait le Dalaï Lama

Il y aurait beaucoup à dire, Votre Sainteté de cette personnalité tout à fait exceptionnelle, mais pour ne pas abuser du temps qui m’est imparti, je propose de l’écouter, lui, à travers trois citations rapides dont il est l’auteur et qui résument tout.

Tout d’abord, je le cite : « Toute politique, toute action publique trouve sa justification dans le service qu’elle rend à la société, mais surtout et en dernier ressort, dans le service qu’elle rend à l’homme ».

Ensuite, je le cite encore : « Je crois au bonheur qui est amitié affection, amour, par opposition au malheur qui est solitude et anormalité ».

Et enfin, je le cite une dernière fois : « Finalement je me refuse d’être pessimiste, car je me refuse à renier mon idéal de la démocratie chrétienne que j’ai appliqué avec conviction. Une seule règle : idéal humain, respect de tous, refus de tout sectarisme. Je ne regrette rien de mon action, ni surtout de ma volonté de respecter toutes les convictions sans acrimonie. (…)J’ai toujours respecté les autres et en particulier mes adversaires ».

En sa mémoire, notre association remet tous les ans le « Prix de la Tolérance Marcel Rudloff » à une personnalité qui par son œuvre, son action et son être, reflète et représente ces mêmes valeurs de tolérance, de respect et d’amour des autres. Et depuis des années nous rêvions, Votre Sainteté, vous qui êtes le parfait témoin de l’esprit de tolérance, de pouvoir vous rendre cet hommage spécial un jour. Ce rêve, qui nous semblait inaccessible, est aujourd’hui possible grâce à votre  présence parmi nous à Strasbourg.

C’est donc avec un immense plaisir et une profonde gratitude que j’ai l’honneur de vous demander d’accepter, Votre Sainteté, ce modeste hommage du « Prix spécial de la Tolérance Marcel Rudloff » matérialisé par cette sculpture de l’artiste alsacien Freddy Ruhlmann."

avec le soutien de :

Région Grand Est Ville de Strasbourg

et des Conseils Départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin